Relais colis offert à partir de 79€ en France métropolitaine | Demandez un devis | Toutes nos marques

Logo studiosport
Contact email

02 35 00 30 00
DU LUN. AU VEN. DE 9H À 18H
logo mon panier

Mon Panier

Comment sont utilisés les drones dans le monde ?

L'utilité et l'efficacité des drones pour effectuer certains types de missions ne sont plus à démontrer. Les progrès technologiques ont rendu possible ce qui paraissait utopiste il y a quelques années, et l'accélération permanente de la recherche en la matière annonce de nouvelles utilisations des drones dans un futur qui ne sera finalement peut-être pas si lointain. 

Si l'histoire des drones militaires remonte à une centaine d'années, leur développement dans les domaines de l'imagerie aérienne, de l'agriculture, ou tout simplement des drones civils à usage professionnel et industriel, connaît un essor qui semble désormais faire d'eux des outils indispensables dans de nombreux secteurs. Nous allons voir dans cet article, qu'à l'image d'autres domaines, la recherche sur les drones radiocommandés avance plus vite que les limitations imposées par les différentes réglementations sur l'utilisation de l'espace aérien, un espace particulièrement sensible à l'heure où la sécurité intérieure et la prévention des menaces terroristes sont devenues des priorités pour de nombreux pays dans le monde. Nous vous proposons par ailleurs de cliquer ici pour tout savoir sur les caractéristiques générales des drones.

L'utilisation des drones dans le monde

Les drones sauveteurs

L'actualité du monde démontre hélas régulièrement la multiplication des grandes catastrophes, qu'elles soient naturelles ou accidentelles. Traditionnellement réservée aux sauveteurs, aux chiens spécialisés et aux engins lourds, la recherche de victimes est un domaine dans lequel les drones se sont rapidement imposés comme une solution particulièrement efficace et adaptée, et ce, dés les premières minutes d'une catastrophe.

Effectivement, l'arrivée des premiers secours sur une zone dévastée est toujours rendue compliquée par le chaos ambiant et l'impossibilité d'accéder à de nombreux endroits instables sans mettre en danger la vie des sauveteurs, mais également des blessés, alors qu'un drone est capable de se mouvoir et de relayer les images de toutes ces zones dangereuses, sans risque d'aggraver la situation. Durant le mois d'août 2018, lors de l'effondrement d'un pont autoroutier en Italie, des drones ont immédiatement été déployés afin d'inspecter les décombres grâce à leur caméra embarquée, afin de pouvoir dresser un bilan de la situation bien plus rapidement et efficacement qu'avec des moyens traditionnels, permettant ainsi aux sauveteurs de gagner en efficience et en sécurité. Cette utilisation permet  de sauver de nombreuses vies à travers le monde, et a été faite à de multiples reprises.

Toujours dans ce domaine, une société française développe un mini drone de quelques centimètres d'envergure, bardé de capteurs et de caméras, qui peut, en toute autonomie et sans pilote, inspecter l'intérieur d'un bâtiment en flammes, sans avoir à redouter une collision avec quelque obstacle que ce soit.

Les drones militaires et policiers

L'aéronautique est sans nul doute le secteur pour lequel les applications militaires ont engendré le plus de recherches et d'avancées vers de nouvelles technologies, qui se répercutent ensuite sur l'aviation civile, un constat qui est également valable dans l'univers des drones. 

Les principales missions des drones militaires sont axées sur la surveillance, le renseignement, le transport de matériel, mais également des missions offensives. Aux États-Unis, l'armée ne se cache pas d'avoir utilisé de nombreux aéronefs autonomes pour cibler et frapper leurs ennemis au Moyen-Orient, tandis que le FBI admet faire voler des drones sur le territoire américain à des fins de surveillance de l'espace aérien depuis 2013, provoquant ainsi une vive polémique au sein ds communauté scientifiques, libertaires et pacifistes. Il est également intéressant de noter que les forces armées américaines viennent d'interdire à leurs troupes l'utilisation des drones de la marque leader du marché des drones civils, DJI, car ils sont susceptibles d'être piratés et de transmettre les prises de vues aériennes à des personnes qui peuvent s'avérer être mal intentionnées.

En France, à titre d'exemple, la police est équipée du drone caméra ELSA et DJI, afin de filmer les manifestations et de pouvoir lutter plus efficacement contre les violences urbaines, transformant ces appareils en caméra de surveillance volante. 

Le drone professionnel

Le secteur de la prise de vue aérienne est celui qui a le plus rapidement adopté et plébiscité l'utilisation des drones. La caméra HD ou 4K  d'un simple quadricoptère est en effet en mesure de remplacer un hélicoptère pour de nombreuses missions de captation de vue aérienne, pour un coût considérablement moins élevé, et avec de surcroît la possibilité de bénéficier d'un champ de vision et d'angles nouveaux grâce au vol à basse altitude. Pour simplifier, acheter un drone capable d'embarquer de nombreux types de caméras professionnelles sur sa nacelle stabilisée, équivaut à une heure de vol d'un hélicoptère destiné à la prise de vue, ce qui explique facilement leur attractivité pour la production audiovisuelle.

De nombreuses applications industrielles sont également devenus réalité pour les drones : surveillance de certaines zones sensibles et inspection de bâtiments ou de structures monumentales comme des éoliennes ou des plateformes pétrolières. Là encore, les drones viennent supplanter l'utilisation professionnelle d'avions ou d'hélicoptères, avec en prime une plus grande souplesse, une meilleure sécurité, et une liberté d'action accrue.

La vitesse exponentielle à laquelle les drones trouvent de nouvelles utilisations s'explique en grande partie par l'amélioration régulière de la capacité de leurs batteries, et donc de leurs temps de vol, et de la charge utile qu'ils sont capables de transporter en toute sécurité grâce aux nombreux capteurs embarqués et aux modes de vols intelligents et automatiques qu'ils permettent désormais.

Le drone des champs

Le secteur agricole est également en train de devenir de plus en plus friand des services proposés par des sociétés à la pointe de la recherche sur les applications agricoles et environnementales pour les drones. Il est, en effet, aujourd'hui possible de déployer les rotors et les hélices d'un drone pour cartographier et analyser en temps réel d'immenses zones de cultures, puis transmettre à l'agriculteur un ensemble de données topographiques visant à améliorer de nombreux aspects de son activité :

Un véritable impact positif écologique est attendu dans les années à venir, grâce à cette opportunité de mieux pouvoir détailler et analyser chaque mètre carré des surfaces cultivées et de leur appliquer plus précisément les traitements nécessaires.

Les drones agricoles sont également particulièrement efficaces pour suppléer les éleveurs dans la surveillance de leurs troupeaux ou de leurs champs en collectant des images, mais en pouvant aussi intervenir directement et jouer le rôle des chiens chargés de guider ou de faire rentrer des animaux dans leurs enclos ou bâtiments d'élevage.

Le transport de personnes et de marchandises

Le transport de marchandises et de personnes est le domaine qui fait à l'évidence le plus parler et alimente régulièrement les colonnes de la presse et du web. Entre fantasmes, législation, science fiction et réalité, les annonces d'essais de vols autonomes pour le transport se multiplient, mais se heurtent souvent aux contraintes des réglementations de l'utilisation de l'espace aérien propre à chaque pays.

Le géant Américain de la distribution Amazon est le premier à avoir promis la livraison de colis par drones autonomes, vidéos et communiqués de presse à l'appui, finançant même une unité de recherche en France, chargée de développer les logiciels de gestion du trafic des drones à basse altitude. Effectivement, si le transport de marchandises par drones autonomes est déjà techniquement possible, il est en contradiction totale avec la réglementation française de la DGAC, interdisant le survol des zones urbaines à des appareils sans pilotes. C'est donc sur l'aspect sécuritaire et réglementaire que les porteurs de projets (Prime Air pour Amazon, mais aussi La Poste et DHL) vont devoir avancer pour obtenir le feu vert des autorités locales des pays dans lesquels ils souhaitent utiliser leurs drones livreurs, et ne pas rester limités aux zones isolées ou difficiles d'accès.

Pour ce qui est du transport de personnes par drones sans pilotes, la fiction d'il y a quelques mois seulement est déjà en train de devenir réalité, puisque l'état de Dubaï vient d'autoriser des essais du drone taxi de la société chinoise Ehang, annonçant même désirer que 25 % de ses transports urbains soient autonomes dès 2030, en commençant par des bus et des voitures. Ce drone Ehang 184 pesant 300 kg est capable de transporter 100 kg (un passager et ses bagages) pendant 26 minutes, à une vitesse moyenne de 100 km/h. Au-delà d'une réelle utilité et d'une rentabilité économique importante, le transport de personnes par drone s'apparente plus à une démonstration technologique visant à renforcer l'attractivité d'affaire et touristique de pays pouvant se permettre financièrement le développement de tels projets, et disposant d'un espace aérien urbain suffisamment sûr et dégagé pour envisager la multiplication des drones dans leurs cieux. Ces essais visent à démontrer qu'il est possible de voler sans pilote et sans risquer de mettre en danger les populations locales et les utilisateurs de ces nouveaux modes de transport. 

Pour approfondir le sujet :