Relais colis offert à partir de 79€ en France métropolitaine | Demandez un devis | Toutes nos marques

Logo studiosport
Contact email

02 35 00 30 00
DU LUN. AU VEN. DE 9H À 18H
logo mon panier

Mon Panier

Dans quelles mesures est-il interdit de piloter un drone en France ?

Le développement flamboyant du drone tend à durcir sa réglementation. C’est un fait, le territoire français adopte de plus en plus de drones civils dans son trafic aérien. Face à cette évolution, le cadre réglementaire n’a pas d’autre choix que de s’adapter en appliquant des lois minimisant les risques à autrui. Si le pilotage de drone peut à première vue s’apparenter à du simple loisir, il peut s’avérer dangereux dans certaines situations.

Mais alors est-ce interdit de piloter un drone ? Évidemment pas, sinon le marché ne se porterait pas aussi bien. En revanche, selon le lieu de vol, le niveau d’expertise ou bien qu’il fasse jour ou nuit, les autorisations ne seront pas les mêmes. Pour permettre aux passionnés d’intégrer leur champ de liberté, il est bien vu de mettre en lumière vos droits. 

Le drone est-il interdit ?

La loi relative au pilotage de drone professionnel

Désormais, piloter des aéronefs est totalement encadré par la loi. Le mois de juillet 2018, a même renforcé la réglementation drone en vigueur pour réduire les risques d’accident. Plusieurs règles sont ainsi importantes à retenir. Retenez tout d’abord qu’il est impossible de faire survoler son drone à plus de 150 mètres du sol, et que ce survol ne peut être effectué au-dessus de personne. En effet, les hélices sont dangereuses et peuvent blesser en cas de perte de contrôle de l’appareil. 

Le pilotage de drone caméra est également formellement proscrit en agglomération. Il vous sera donc impossible de le radiocommander dans les parcs, les plages, les stades ou tout autre espace public. Les zones sensibles telles qu’un aéroport ou un aérodrome, une centrale nucléaire, un terrain militaire ou une voie électronique ne doivent en aucun cas être survolées. Autre chose à retenir : le respect de la vie d’autrui est essentiel, ne filmez donc personne sans obtenir son droit à l’image. En cas de dommages, une assurance responsabilité civile sera le meilleur moyen de minimiser les frais. Renseignez-vous ainsi attentivement sur celle à souscrire. 

Quelle formation au pilotage est exigée ? 

Piloter un drone pour un usage professionnel est encadré par la DGAC et la DSAC. Ces organismes ont pour mission de garantir la meilleure sécurité publique possible dans l’espace aérien. Si vous souhaitez faire voler votre nouveau drone dans les airs, vous aurez une obligation de formation. Pour devenir pilote de drone, voici la formation drone à suivre : 

Une fois ces deux examens décrochés, vous recevrez une attestation de formation qui vous permettra de piloter votre drone FPV sereinement.   

Pour approfondir le sujet :