Relais colis offert à partir de 79€ en France métropolitaine | Demandez un devis | Toutes nos marques

Logo studiosport
Contact email

02 35 00 30 00
DU LUN. AU VEN. DE 9H À 18H
logo mon panier

Mon Panier

Un drone qui nous suit automatiquement

Faire des reportages à propos de ses activités sportives ou suivre ses randonnées est un domaine dans lequel les drones radiocommandés peuvent ajouter la dimension de l’altitude à une prise de vue classique. Des passionnés vont donc choisir leur drone spécifiquement pour cette discipline.

Auparavant, il fallait absolument un partenaire pour fixer ces moments, même avec une caméra embarquée. Les systèmes GoPro Hero permettaient une certaine autonomie, mais au prix de certaines contraintes. Désormais, notre drone peut nous suivre dans tous nos déplacements ou presque, tant que la zone est autorisée au survol. Pour réaliser ce type de vol autonome, il est impératif que vous puissiez reprendre à tout moment le contrôle manuel du drone en cas de problème au cours du vol.

Un drone qui te suit automatiquement

Deux principales technologies de suivi cohabitent

Pour bien vous suivre et vous filmer, il faut donc que votre drone soit :

Les deux technologies sont utilisées par certains drones civils séparément ou conjointement. On arrive à ce résultat, même à la vitesse maximale, par exemple avec un drone DJI Phantom.

Le suivi commandé par le sol

Vous allez généralement diriger votre drone à l’aide de votre smartphone en guise de radiocommande. Il est autonome, peu encombrant et tient dans votre poche. Il est équipé, ainsi que votre drone suiveur, d’un module GPS. Lors du décollage, le système connaît donc approximativement les positions relatives de l’aéronef et du pilote, même si celui-ci a bien l’intention de ne pas se concentrer sur la manipulation. Recevant en temps réel la position GPS de votre téléphone, le drone peut donc calculer au fur et à mesure sa trajectoire afin de rester à 20 mètres en arrière de vous, dans votre azimut sud-sud-est.

Attention néanmoins, si le terrain n’est pas plat, le système GPS n’est pas conçu pour fournir une altitude fiable. Votre drone va donc généralement se contenter de rester à une altitude fixe à l’aide de son gyroscope. En accessoire, on peut trouver un boitier annexe, souvent sous la forme d’une montre-bracelet, permettant justement d’influer aisément sur l’altitude sans devoir sortir son Smartphone de sa poche. 

La reconnaissance du sujet

Vous avez peut-être entendu parler de ce type de technologies sous le nom "ActiveTrack" chez le fabricant de drones DJI. Dans ce cas-là, tout se passe dans l’électronique embarquée de votre drone. L’autofocus de votre appareil photo reflex peut reconnaître la forme d’un visage afin d’effectuer la mise au point sur lui et non sur le pot de fleurs à côté de la fenêtre. Le principe est ici le même, une fois que votre drone vous a reconnu, il va suivre vos mouvements à travers son objectif. Il peut donc en temps réel définir la trajectoire à suivre pour que vous restiez à la même position dans son champ de vision.

Des sécurités complémentaires diverses

Les drones adaptés au suivi autonome de leur pilote proposent généralement des sécurités complémentaires :

Pour approfondir le sujet :