Relais colis offert à partir de 79€ en France métropolitaine | Demandez un devis | Toutes nos marques

Logo studiosport
Contact email

02 35 00 30 00
DU LUN. AU VEN. DE 9H À 18H
logo mon panier

Mon Panier

Acheter un drone de course : l’importance de bien le choisir

Depuis quelques années, le ciel s’est vu accueillir de nouveaux spécimens rares : les drones. C’est simple, on en voit partout  ! Les professionnels ont vite compris l’intérêt de l’aéronef pour le pratiquer dans leur activité. Bâtiment, armée française, surveillance vidéo ou encore agriculture, une multitude de secteurs ont pleinement intégré cet avion radiocommandé. 

Parmi les innovations du marché, le drone volant est celui qui ne cesse de se renouveler. Si bien que son utilité évolue pour offrir différents usages. Le drone de course est surement la plus ludique de sa catégorie. Ici, l’usage professionnel tend à s’effacer pour celui du plaisir : le pilote peut jouir d’une expérience en immersion totale. Voyons ensemble comment bien choisir son drone de course avant de procéder à l’achat. 

Comment choisir son drone de course

Le drone de course : objet volant 100 % identifiable 

Le drone de course se nomme également drone racer ou encore FPV racer, soit First Person View. Le but étant de permettre au pilote de rentrer en immersion dans un environnement particulier, et d’y évoluer comme si vous étiez réellement dans le cockpit d’un hélico ou d’un avion. La sensation est tellement criante de vérité, que le pilote du drone FPV voit en temps réel l’avancement de son modèle réduit. Ce vol en immersion est possible grâce à la présence d’une caméra embarquée et de lunettes spécifiques. Ces équipements permettront de filmer des vues aériennes impressionnantes. 

Tel un jeu vidéo, le pilote de drone FPV oriente son appareil grâce à une radiocommande, un écran LCD ou bien un masque. Ce sont ces dispositifs qui consentiront à vous croire dans la peau d’un véritable pilote de ligne. Mais il y a autant d’expérience possible qu’il y a de drone de course. C’est pourquoi il est primordial de ne pas le choisir à la légère. 

FPV drone : ne soyez pas gourmand trop vite 

C’est comme tout, avant d’acheter un matériel puissant, il est plus sage de débuter avec un plus accessible. C’est la même chose pour le drone FPV. Avant de vous tourner vers des modèles performants et imposants en taille, l’entrainement sur un mini drone pas cher est plutôt recommandé. Les plus impatients qui s’orienteront directement vers un équipement haut de gamme pourraient percevoir une sensation contre-productive. Car rien de plus frustrant que de ne pas profiter pleinement de son drone FPV  !

Commencez ainsi votre expérience avec un drone radiocommandé plus petit et simple à piloter. Au fur et à mesure de votre pratique, vos réactions deviendront plus naturelles et votre aisance accroîtra. De plus, le mini drone offre l’opportunité de réaliser ces premières heures de vol en intérieur. Soit la parfaite condition pour apprendre à piloter sans risque. 

Quels éléments à considérer pour piloter un drone ?

Au moment de l’achat de votre drone camera, certains éléments doivent être pris en considération. Sachez qu’un drone de course doit avant tout disposer d’une caméra HD, d’un émetteur vidéo 5,8 GHz, d’un récepteur radio ainsi que d’un masque FPV ou des lunettes dédiées. Ces deux derniers dispositifs feront office de support pour afficher vos plus belles images

Autre chose, pensez à bien regarder la nature du moniteur TV ou de l’écran proposé. La plupart des drones FPV du marché offrent un flux vidéo analogique. Ce système profite d’un délai de transmission minime. Des flux vidéos depuis une caméra HD numérique offriront un taux de latence opposé. Quoi qu’il advienne, nous vous recommandons également de bien vous renseigner sur la réglementation appliquée quant au pilotage d’un drone FPV. Celle-ci se veut un peu différente du drone plus classique. En effet, la pratique d’un drone de course allie aéromodélisme avec voltige en immersion. En tant que pilote, vous avez la responsabilité de maîtriser votre équipement pour assurer une parfaite sécurité civile.  

Drone pré-monté ou prêt-à-monter : lequel choisir ?

Les drones FPV sont classés en deux catégories distinctes : les prêts à voler (RTF) ou ce qu’on nomme prêts à binder (BNF). Selon votre niveau d’expérience, il vous sera plus recommandé de vous tourner vers l’un ou l’autre. Si vous êtes un débutant, nous vous conseillons grandement de vous orienter vers un drone volant RTF. En effet, la majorité des véhicules volants sont plus faciles d’usage et possèdent des caractéristiques intéressantes et suffisantes pour les novices. Leur objectif est de vous assurer un bon enseignement de vol tout en vous perfectionnant. 

Quant aux drones BNF, ils désignent le fait de construire son drone. Ils ont la force d’être plus malléables et permettent de personnaliser leurs composants. S’il faut bien entendu déjà avoir plusieurs heures de vol à son actif, il ne faut pas avoir peur de bricoler, même si la procédure reste très abordable. Un certain équilibre est réclamé pour s’offrir un drone volant performant. Pour cela, un fer à souder sera nécessaire et surtout un peu de patience pour mettre bout à bout les différentes pièces. Un plus grand investissement en temps et argent sera demandé, mais le jeu en vaut la chandelle. En plus de la gratification personnelle à fabriquer un drone soi-même, vous pourrez profiter de sensations fortes et immersives

Pour approfondir le sujet :