Relais colis offert à partir de 79€ en France métropolitaine | Demandez un devis | Toutes nos marques

Logo studiosport
Contact email

02 35 00 30 00
DU LUN. AU VEN. DE 9H À 18H
logo mon panier

Mon Panier

Peut-on utiliser un drone dans son jardin ? 

C’est un fait, de plus en plus de particuliers s’offrent un drone volant pour le loisir. Si la loi en France autorise son usage à tous les résidents, le recours à l'usage d’un drone peut être interdit dans certains endroits spécifiques. Il ne faut pas oublier que cet objet technologique peut, s’il n’est pas télécommandé correctement, atteindre à la tranquillité d’autrui ou ne pas respecter la législation en vigueur.

Mais alors, où pouvons-nous l’employer ? Chaque utilisateur de drone a accès à un éventail de lieux pour assouvir son désir de pilotage. Le jardin en fait partie, si bien qu’il ne soit pas public. En effet, la réglementation autorise pleinement la pratique du drone dans un espace personnel, pour peu que la zone ne soit pas soumise à des restrictions de vol. Si piloter un drone dans son jardin est possible, certaines règles sont toutefois applicables. Il est ainsi opportun de mettre en avant ce cadre réglementaire afin de piloter sereinement. 

Utiliser un drone dans son jardin

Être droniste : un usage réglementé par la sécurité aérienne

Malgré la taille souvent petite du drone, les textes de loi encadre rigoureusement leur utilisation sur le territoire français. Selon la nature du multirotor utilisé, une mauvaise utilisation peut engendrer des risques plus ou moins lourds. Avant toute chose, il est primordial de bien connaître le matériel dont on dispose et d’assimiler correctement les règles à suivre. Depuis septembre 2018 les pilotes d’aéronefs de plus de 800 grammes doivent suivre une formation en ligne gratuite, qui certifie leur bonne compréhension des règles applicables en France.

Dès lors que l’on emploie son drone dans un espace aérien public, les autorités se montrent extrêmement vigilantes et veillent au respect des lois. Il est par exemple totalement interdit aux pilotes non professionnels (et donc ne disposant pas d'accréditation) de faire voler un drone dans une agglomération. N'hésitez pas à consulter la carte Geoportail pour connaitre précisément les limites encadrent votre lieu de vol. 

Quelles règles faut-il appliquer pour son jardin ?

Un espace privé ne laisse toutefois pas droit à toutes les excentricités. Si vous êtes propriétaire ou locataire d'une parcelle de terrain, l'espace aérien au dessus de celle-ci ne vous appartient pas pour autant. Si vous habitez en agglomération, le vol est totalement interdit et vous devez vous reporter vers un lieu de vol adapté. Dans le cas où votre propriété est hors agglomération, le pilotage de votre drone ne doit pas dépasser le périmètre de votre propriété. Notez par ailleurs que hors agglomération, vous devez veiller à ne pas être présent dans certaines zones interdites de survol telles que les aéroports ou les centrales nucléaires par exemple. 

Dans un jardin, il faudra tâcher à ne survoler personne et de ne surtout pas diffuser ensuite votre captation de prise de vue aérienne sans l’accord de son voisinage. Le droit à l’image est important, aucune utilisation commerciale ne doit être attestée. Aussi, le vol de nuit est interdit, que votre drone soit doté ou non d’un dispositif lumineux. Enfin, une hauteur maximale de 150 mètres est appliquée, qui peut être diminuée dans certaines zones sensibles. N’oubliez pas que vous êtes quoiqu’il arrive responsable de votre drone, et que celui-ci doit rester constamment visible à l’œil nu.

Pour approfondir le sujet :