Relais colis offert à partir de 79€ en France métropolitaine | Demandez un devis| Toutes nos marques

Logo studiosport
Contact email

02 35 00 30 00
DU LUN. AU VEN. DE 8H À 18H

MonPanier

Qu’est ce que le bracketing en photo ?

Le bracketing permet de répondre à une problématique à laquelle les photographes amateurs comme professionnels sont souvent confrontés : l’inégalité de l’exposition dans une scène complète. Prenons l’exemple suivant : vous souhaitez prendre en photo le devant d’un bâtiment moyennement haut. Selon l’angle de la prise de vue, vous risquez de vous retrouvez avec un cliché inégalement exposé : ciel sur-exposé, partie haute du bâtiment correctement exposée et bas du bâtiment et sol sous exposé. Cela est dû au fait que l’appareil photo ne peut pas capturer autant d’information.

Le bracketing consiste à capturer plusieurs photos à des réglages différents. Cela permet de tirer le meilleur parti de chaque cliché et ainsi compiler par la suite les photos pour obtenir le meilleur rendu possible.

Nous parlerons du bracketing d’exposition dans cet article. Cependant, il en existe plusieurs autres : bracketing de mise au point, de flash ou encore de balance des blancs.

Comment effectuer du bracketing ?

La plupart des reflexs et appareils photo hybrides du marché sont équipés d’un mode dédié au bracketing couramment appelé AEB (Bracketing d’Exposition Automatique en français). L’appareil photo va alors prendre une première photo correctement exposée (en ayant analysé la scène) puis en prendre une sous-exposée et enfin une sur-exposée. Vous pourrez déterminer la mesure d’exposition pour les deuxième et troisième photo qui s’exprime en +/- x EV (x étant un chiffre compris entre ⅓ 1 et 2). Plus ce nombre x est élevé, plus les deux photos seront sous et sur-exposés. Une fois cette mesure choisie, lancez les trois photos (soit trois fois manuellement soit via votre mode rafale).

Exemple de bracketing 1
Exemple de photographies "brackettées" à -2EV, 0EV et +2EV

Les contraintes du bracketing

Puisque l’appareil photo va prendre plusieurs clichés, cela implique que le sujet photographié soit immobile, ainsi tous les éléments composant la scène se retrouvent tous au même endroit. Cela impose également l’utilisation d’un trépied pour les prises de vue.

Le bracketing est réservé à la photographie, son utilisation en vidéo n’étant pas compatible.

Exemple de bracketing 2
Résultat d'un traitement photo optimal après bracketing

L’assemblage des photos et le HDR

L’idée étant de tirer le meilleur parti de chaque photo selon différentes expositions, il serait judicieux de compiler les différentes images pour obtenir un résultat parfait.

On retrouve un mode HDR (High Dynamic Range) sur certains boîtiers. Celui-ci permet de compiler de façon automatique ces différents clichés. Ce mode HDR est aussi très présent sur les caméras embarquées et les smartphones, il s’agit d’un algorithme qui analyse pour chaque image les différents expositions et adapte le cliché en fonction.

En photo, nous vous déconseillons l’utilisation de ce mode automatique qui ne vous laisse, au final, que très peu de contrôle sur le résultat final. Les logiciels tels que Adobe Lightroom vous permettent d’assembler plusieurs photos pour tirer le meilleur parti de chaque exposition. Avec des paramètres ajustables, vous pourrez vous approcher plus facilement de la photo parfaitement exposée.


Toutes nos astuces sur la photo et la vidéo ici :