Relais colis offert à partir de 79€ en France métropolitaine | Demandez un devis | Toutes nos marques

Logo studiosport
Contact email

02 35 00 30 00
DU LUN. AU VEN. DE 9H À 18H
logo mon panier

Mon Panier

Les différentes formations d’initiation au pilotage de drone

Un drone est un aéronef sans pilote à bord, piloté à distance à l’aide d’une radiocommande. Le terme « drone » désigne en fait une multitude de modèles d’aéronefs télépilotés : mini-drone, nano drone, planeur, aile volante, hélicoptère thermique ou électrique, etc.

Le plus aguerri des télépilotes de drone est un jour passé par la case « formation » ou « auto-formation », avant de maîtriser le pilotage de sa machine ainsi que les différentes fonctions de la radiocommande.

Si le droniste débutant compte faire voler son appareil en extérieur (outdoor), il doit en outre connaître la réglementation en vigueur.

Vous comptez acheter un nouveau drone (ou bien vous l’avez déjà fait) et vous souhaitez savoir comment maîtriser l’utilisation de votre aéronef ? Gros plan sur l’essentiel à savoir.

Pour aller plus loin à propos de l’aéromodélisme, nous vous invitons à lire notre dossier sur les drones.

Apprendre à utiliser son drone

La réglementation sur les drones de loisir

Bien débuter avec un drone implique avant toute chose, pour le télépilote, de connaître la réglementation qui régit l'usage d'un drone de loisirs. De nombreuses règles encadrent en effet la pratique de l’aéromodélisme.

Voici les 10 principes à connaître et à garder en permanence en mémoire lorsque l’on pratique le drone.

Les 10 règles de bon usage d’un drone de loisir

Afin d'éviter les impairs et d’assurer la sécurité d’autrui ainsi que des autres aéronefs, tout droniste doit respecter les 10 principes suivants, établis par la DGAC (Direction Générale de l'Aviation Civile) :

  1. Éviter de survoler les personnes.
  2. Respecter les hauteurs maximales de vol (150 m par défaut).
  3. Toujours garder son drone à vue d’œil et ne pas l’utiliser la nuit.
  4. S’abstenir de survoler un espace public en agglomération.
  5. Se garder de voler à proximité des aérodromes.
  6. S’interdire de survoler les sites sensibles ou protégés (centrales nucléaires, terrains militaires, monuments historiques, réserves naturelles).
  7. Respecter la vie privée d’autrui.
  8. Se garder de diffuser les prises de vues sans l’accord des personnes concernées et ne pas en faire une utilisation commerciale.
  9. Vérifier dans quelles conditions on est assuré pour la pratique de l’aéromodélisme.
  10. En cas de doute, se renseigner.

Face à l’importance d’une bonne sensibilisation des dronistes débutants concernant ces règles, les législateurs obligent d’ailleurs les fabricants et vendeurs d’aéromodèles neufs ou d’occasion à accompagner leurs produits d’une notice d'information relative à l'usage de ces aéronefs (article L. 425-1 de la loi du 24 octobre 2016).

À savoir : En vertu de la loi dite « loi drones », les pilotes d’aéromodèles de loisir faisant voler un aéronef de masse supérieure ou égale à 800 g, devront très bientôt justifier d’une « Attestation de suivi de formation » délivrée par la DGAC. Cette formation sera dispensée gratuitement en ligne, et sera accessible dès septembre 2018. Elle comportera plusieurs modules portant sur la réglementation régissant la pratique du drone.

 

Drone de loisir : les différentes voies pour se former

Vous vous demandez comment réussir à maîtriser rapidement votre drone afin de profiter pleinement des joies du pilotage et de la prise de vue aérienne ? Vous êtes impatient de goûter aux sensations grisantes que procurent le pilotage de drones de course (racing), le pilotage de drone en immersion (« First Person View » ou FVP) ou bien le FPV racing qui est tout simplement une combinaison des deux pratiques précédentes ?

Pour y parvenir, il n’y a pas de miracle : il faut vous former et vous entraîner régulièrement.

Il existe différentes voies de formation progressive à la pratique du drone, parmi lesquels :

Votre choix s’effectuera essentiellement en fonction de votre statut (particulier ou professionnel), de vos besoins et de votre budget.

Le simulateur de vol

Le simulateur de vol sur PC permet d'avoir virtuellement en main plusieurs sortes de drones. Certaines radiocommandes de drone peuvent d’ailleurs être connectées directement ou par câble à un ordinateur via le port USB, pour se transformer en joystick. Ce qui est idéal pour le pilote de drone est de se familiariser avec les manches et s’entraîner à l’exécution de différentes actions de vol (décollage, atterrissage, montée, rotation, translation, inclinaison, vol stationnaire, etc.), de figures de voltige et autres manœuvres acrobatiques (looping, flip, tonneau, etc.).

Notons qu’il existe aussi de nombreuses applications de simulation de pilotage de drone tournant sous iOS et Android, disponibles sur AppStore et Google Play. Des apps qui aident grandement à la prise en main de drones qui se pilotent avec un smartphone, à l’instar du Parrot AR Drone 2.

Bref, les simulateurs constituent de très bons outils pour s’exercer au pilotage d’aéronefs avant de se lancer sur le terrain.

Vous trouverez plus d’informations à propos des logiciels de simulation de pilotage en cliquant sur ce lien : applications pour apprendre à piloter un drone.

L’adhésion à un club d’aéromodélisme

Un autre moyen pour vous d’apprendre à utiliser votre drone consiste à adhérer à un club d’aéromodélisme affilié à la FFAM (Fédération Française d'AéroModélisme).

Outre de pouvoir vous entraîner en extérieur de façon sécurisée, vous y bénéficierez de tout l’encadrement nécessaire pour débuter le drone en toute sécurité et dans le respect de la réglementation en vigueur. Notons que de nombreux clubs ont été dotés par la FFAM de matériels de formation au pilotage. Ils peuvent en outre vous conseiller sur le type de drone à acquérir.

À savoir : votre adhésion à un club vous permettra d’obtenir la licence FFAM qui comprend une garantie « Responsabilité Civile » et une garantie « Individuelle Accident ». Ces deux assurances couvrent les catégories d'aéromodèles A (moins de 25 kg) et B (plus de 25 kg).

Le centre de formation au télépilotage de drone

Plusieurs centres de formation proposent, pour le grand public, des stages d’initiation au :

Parce que les vols y sont réalisés en double commande, l’instructeur peut rattraper les fausses manœuvres du stagiaire, et reprendre la main afin d'éviter le pire.

Ces centres de formation agréée permettent également aux stagiaires de suivre une formation pour devenir pilote de drone professionnel.

Formations pour les pilotes de drone professionnel

Les centres de formation agréés au télépilotage de drone proposent des services dédiés aux professionnels, et s’adressant à de nombreux corps de métier (médias, agriculture, sécurité et surveillance, topographie, bâtiment, etc.). Ils proposent des formations concernant, entre autres :

Certains centres offrent des formations individualisées, et d'autres, des formations groupées.

Le Certificat d’aptitude théorique de télépilote

Notons que ces écoles agréées de télépilotage proposent aussi aux aspirants pilotes professionnels de drone, depuis le 1er juillet 2018, des formations théoriques et pratiques les préparant au nouvel examen théorique drone (cf. décret n° 2018-67 du 2 février 2018).

Ces formations et cet examen constituent des étapes obligatoires permettant aux stagiaires d’obtenir :

Ces diplômes sont désormais les sésames permettant aux professionnels d’exercer une activité de télépilote de drone. Détenir le brevet de pilote d'ULM n’est donc plus suffisant pour ce faire.

Les télépilotes professionnels actuellement en exercice, qui remplissent certaines conditions, peuvent être dispensés de passer ce nouvel examen. Pour pouvoir continuer à exercer leur activité après le 1er juillet 2019, ils sont toutefois tenus d’effectuer, avant cette date, les démarches nécessaires auprès de la DGAC pour l’obtention d’une « Attestation d’aptitude aux fonctions de télépilote ».

À savoir : Les intermittents du spectacle peuvent, sous conditions, bénéficier d’une prise en charge du financement de leur formation drone professionnel par l'AFDAS (Assurance Formation des Activités du Spectacle).

Pour approfondir le sujet :