Relais colis offert à partir de 79€ en France métropolitaine | Demandez un devis | Toutes nos marques

Logo studiosport
Contact email

02 35 00 30 00
DU LUN. AU VEN. DE 9H À 18H
logo mon panier

Mon Panier

Le drone civil : un marché à l’évolution fulgurante

Parmi les innovations technologiques, le drone civil est un vrai cas d’école. Encore méconnu il y a quelques années, ce mini avion ou multirotor sans pilote séduit de plus en plus de particuliers comme de professionnels. Il faut dire que son intérêt est multiple ; surveillance de sites, prise de vue aérienne ou simple plaisir de vol, le champ des possibles est vaste. 

Ce n’est pas pour rien qu’une part progressive de secteurs ont intégré le drone civil dans leur activité. Ce succès grandissant a également fait réagir la réglementation qui tend à se renforcer au fil des années. Aujourd’hui, le pilotage de drone est encadré par la DGAC qui fait en sorte que l’espace aérien soit le plus sécurisé possible. Ces règles strictes exigent désormais aux futurs pilotes de drone de suivre un cursus de formation qualifiant en vue de pratiquer une utilisation professionnelle de son nouveau drone. Nous vous expliquons tout ce que vous devez savoir sur le marché du drone civil

Le marché du drone civil

L’intérêt d’un usage professionnel du drone civil

Bâtiment, armée française, production audiovisuelle ou agriculture, une multitude de secteurs en tous genres utilisent désormais le drone volant. Et ce n’est pas seulement pour être au cœur de la tendance  ! Le premier intérêt du drone est de pouvoir accéder à un espace hors de portée pour l’homme. Par exemple, un exploitant agricole pourra surveiller ses troupeaux bien plus efficacement en orientant son aéronef là où il n’est pas en mesure de se rendre lui-même. Tout comme l’armée française utilisera le drone pour surveiller discrètement plusieurs sites. 

Au-delà de cette notion de surveillance, la présence de la caméra vidéo du drone est un grand atout pour capter de belles images. Le septième art a lui aussi rapidement sauté sur l’occasion en constatant la plus-value pour ses films. Les plus grands réalisateurs n’hésitent plus à utiliser ce point de vue aérien pour sublimer certaines scènes exceptionnelles. Ces quelques secteurs utilisant le drone civil ne semblent pas être les derniers. Il semblerait que le transport, la sécurité publique voire les autorités policières pourraient être en mesure de céder à ses vertus. 

Une formation complète obligatoire 

Depuis juillet 2018, la DGAC a renforcé sa réglementation en obligeant les pilotes de drone professionnels à suivre une formation spécifique. Celle-ce se découpe en deux parties : l'obtention du brevet théorique de drone (et la formation qui peut y être associée) et la formation pratique. La première consiste en un examen de 1 h 30 demandant aux candidats de répondre à 60 questions précises. Si celui-ci obtient 75 % de réussite, il complète l’examen et peut passer la formation pratique. 

En ce qui concerne la formation pratique, l’objectif est de mettre le futur pilote en situation concrète de vol. Durant cinq journées pleines, le formé va apprendre à réaliser un décollage, un atterrissage, le survol de son drone ainsi que la captation de vues aériennes. Cet apprentissage est essentiel pour bien comprendre le fonctionnement du drone civil et d’anticiper ses premières heures de vol. 

Le marché du drone civil : des règles à respecter

En plus de la formation obligatoire, le drone exige le respect de plusieurs règles strictes. Ne pas les suivre pourrait entrainer de sévères sanctions au pilote de drone. 

Malgré ce cadre réglementaire de plus en plus poussé, le marché du drone est lancé sur la bonne voie. De nombreuses études ont prouvé que son utilisation allait être adoptée par de plus en plus de secteurs. À voir si cet essor significatif ne va pas contraindre la loi à se renforcer davantage. Quoi qu’il en soit, le drone est en bonne santé et sa fin n’est en aucun cas planifiée. 

Pour approfondir le sujet :