Relais colis offert à partir de 79€ en France métropolitaine | Demandez un devis | Toutes nos marques

Logo studiosport
Contact email

02 35 00 30 00
DU LUN. AU VEN. DE 9H À 18H
logo mon panier

Mon Panier

Peut-on légalement voyager avec un drone en avion ?

Les conditions dans lesquelles on peut faire voler son drone sont bien encadrées par la réglementation relative aux drones. Qu’il s’agisse d’un modèle assez encombrant comme ceux destinés aux professionnels ou bien d’un simple quadricoptère de loisir, la tentation est grande de l’emporter avec soi pour ses vacances. De nouveaux horizons dégagés et de nouveaux panoramas pour les prises de vue sont des éléments tentateurs.

Doit-on transporter son drone en cabine en tant que bagage à main ? Au contraire, doit-il absolument être enregistré avec les bagages en soute ? Faut-il procéder à une déclaration spécifique ? Voyons dans quelles conditions nous pouvons voyager sur les lignes aériennes avec notre engin volant et sa radiocommande.

Peut-on voyager avec un drone en avion ?

La réglementation aérienne prend bien en compte les drones

Qu’il s’agisse des compagnies low cost ou bien des lignes régulières, l’Association Internationale du Transport Aérien (IATA) cite précisément le cas des drones dans ses règles concernant les bagages que l’on peut embarquer. Pour des raisons de sécurité, quelques règles sont à respecter pour qu’un drone puisse être accepté pour le voyage. En fait, un drone est souvent considéré comme deux éléments distincts pour lesquels les règles à respecter sont différentes, voire quasiment opposées :

Les aspects sensibles du transport d’un drone en avion

Pour bien voyager en avion avec son drone, il est fondamental de séparer les accumulateurs et le drone lui-même. Les premiers voyageront retirés de l’engin et correctement protégés, il s’agit de marchandises dangereuses, mais normalement acceptées sur tous les vols.

Un bon emballage est fondamental

En fonction de sa taille, le matériel pourra soit être transporté dans une valise rigide et capitonnée en soute, soit comme bagage à main en cabine. Le point important pour ce dernier cas est qu’un drone emballé n’est pas considéré comme un objet contondant ou tranchant, donc dangereux. Pour les bagages en soute, faites attention au poids maximum de la franchise bagage. Si vous dépassez le poids maximal, vous devrez payer un excédent. De même, les manipulations par les bagagistes de la zone aéroportuaire manquent souvent de souplesse, pensez à un conteneur spécialisé.

Les batteries voyagent séparément

Une batterie lithium contient des matières dangereuses qui interdisent son transport en soute, car elle est sensible au froid et à la pression atmosphérique. Quand vous transportez votre batterie, ses contacts doivent impérativement être isolés, afin d’éviter un court-circuit accidentel. De même, pour minimiser les risques, chaque accumulateur doit être emballé dans un sac plastique séparé. Des pochettes spécifiques indiquant clairement le contenu sont vendues dans le commerce. Tout cela doit être placé dans votre bagage cabine, et être présenté au moment de l’embarquement.

La nécessité de se renseigner précisément avant le départ

Qu’il s’agisse de vols internationaux ou domestiques, évitez l’enregistrement en ligne et présentez-vous au guichet. Un formulaire de déclaration concernant les accumulateurs peut-être à remplir. De même, leur nombre ne doit pas être déraisonnable. Une batterie principale plus deux de secours sont généralement admises, parfois plus par certaines compagnies et en fonction de la destination finale.

Pour approfondir le sujet :