Relais colis offert à partir de 79€ en France métropolitaine | Demandez un devis | Toutes nos marques

Logo studiosport
Contact email

02 35 00 30 00
DU LUN. AU VEN. DE 9H À 18H
logo mon panier

Mon Panier

Le drone DIY : les clés d’une fabrication réussie

Quoi de mieux que de construire son drone soi-même ? Au-delà de la pure gratification personnelle, cette fabrication DIY permet de disposer d’un drone sur-mesure et en parfait accord avec notre utilisation personnelle. Et ça, le marché du drone civil l’a bien compris, en mettant à disposition des passionnés des kits prêt-à-monter ou bien des pièces détachées destinées à créer de A à Z son drone civil.

Alors bien entendu, cette fabrication maison est destinée à un pilote de drone bien expérimenté. Les novices auront plutôt intérêt à faire leurs armes sur un drone déjà monté, l’assemblage des pièces réclamant une certaine connaissance du matériel. Mais puisque personne n’est à l’abri d’une mauvaise manipulation, certains choix et contraintes orientent la sélection de chacune des pièces. 

Drone DYI - faire son drone soi-même

La prise de vue aérienne : un élément important

Que serait un drone caméra sans sa capacité à filmer de belles images ? Lorsque l’on désire monter soi-même son drone, il est primordial de ne pas choisir sa caméra vidéo à la légère. Celle-ci devra être impérativement de type GoPro, le cas contraire donnerait lieu à des vues aériennes de mauvaise qualité. Cette caméra embarquée transmettra ses images vers un terminal telles qu’une tablette ou un smartphone. De la même façon qu’une caméra classique, elle stockera ses images sur une carte SD.

Mais alors, où situer la caméra HD ? L’aéronef doit être équipé d’une nacelle, située entre les jambes du train d’atterrissage du drone en devenir. Faites en sorte que la caméra vidéo soit la plus orientable possible en vue de diriger l’objectif à votre guise. Notez également que l’imagerie aérienne peut généralement disposer de son propre système de transmission en temps réel. Mais pour une utilisation complète, nous ne pouvons que vous conseiller d’intégrer une caméra de type GoPro pour une maximisation du plaisir de vol

L’installation des hélices du drone en France

On ne vous apprend rien, un drone sans hélices n’ira pas bien loin. On pourrait croire qu’il s’agit d’un élément complexe à installer, et pourtant, son installation est simple, mais implique une certaine minutie. La principale caractéristique des hélices est son fonctionnement inversé et alterné ; selon son nombre, la rotation horaire ou antihoraire est toujours la même. Mais alors, comment procéder à l’installation

Il faut commencer par dévisser les écrous des hélices présents sur chaque moteur. Pour ce faire, utilisez la clé de serrage généralement incluse dans le kit acheté. Une fois ce dévissage opéré, il suffit de placer chaque hélice sur le moteur correspondant. Soyez vigilant à ce que les petites flèches inscrites soient dans le même sens. Et c’est tout  ! Quoi qu’il advienne, vous verrez immédiatement si celles-ci sont bien positionnées ou non ; une erreur de montage empêcherait au drone de s’envoler dans les airs. Au moment du premier vol, si vous ressentez des vibrations continues, il peut être opportun d’équilibrer les hélices

Il faut garder à l’esprit que les hélices d’un drone civil sont fragiles et peuvent impliquer un remplacement régulier. Dès que celles-ci semblent abimées ou cassées, il ne faut pas hésiter à s’en procurer à nouveau. Leur prix est plutôt abordable et consent donc un entretien fréquent sans vider son porte-monnaie. Le plus judicieux pour l’état général de votre drone est de surveiller scrupuleusement chaque hélice en amont de chaque vol. 

Quid de la radiocommande d’un drone ? 

La radiocommande d’un drone FPV fait office d’émetteur et implique un choix pas toujours évident. De tous les éléments d’un drone volant, c’est bien la radiocommande que vous allez garder le plus longtemps, d’où l’importance de bien la choisir. Il existe deux grandes catégories de radiocommandes :

Choisir sa radiocommande n’est ainsi pas toujours simple. Il est important d’identifier en amont son expérience, ses besoins et forcément son budget pour trouver la plus adaptée. Nous ne pouvons que vous recommander de ne pas jouer à l’économie sur ce matériel, d’autant que sa valeur ne se perd pas. Il vous sera donc pleinement possible de la revendre d’occasion à bon prix. En matière de marques, une radiocommande Taranis ou Futaba sera forcément de qualité. 

L’intérêt du DIY avec un drone est également de pouvoir augmenter sa portée en maximisant la transmission radio. Vous constaterez rapidement pendant le vol si vous avez besoin ou non de revoir l’installation en vue d’un perfectionnement.  

L’importance de bien choisir sa batterie

Quoi de plus frustrant que d’être contraint d’écourter son vol à cause d’une batterie faible ? Pour vous éviter une panne trop rapide, la sélection de la batterie a tout autant son importance que les autres équipements du drone. En moyenne, un drone civil n’excède pas les 20 à 30 minutes de vol et même moins de 10 minutes pour un mini drone radiocommandé. C’est dans ce sens qu’une majorité de pilotes passionnés veulent tant posséder des batteries plus puissantes. Deux paramètres distincts interviennent lorsque l’on aborde la puissance d’une batterie : son temps de vol rallongé ainsi que le débit d’énergie propulsé. Ces deux aspects doivent être considérés de sorte que la tension soit similaire à un accumulateur classique. 

Autre chose à relever : plus une batterie sera puissante, plus elle sera lourde. Cette particularité aura une incidence sur la maniabilité du drone final ainsi que sa stabilisation. Nous vous recommandons plutôt d’acquérir plusieurs accumulateurs de capacité standard. De ce fait, vous pourrez alors disposer d’une batterie de rechange dès lors que la batterie en cours d’utilisation possède un faible niveau. 

Sur le moyen ou long terme, l’entretien de la batterie est aussi à prendre en considération. Plutôt que de la remplacer régulièrement, il est préférable d’intégrer des gestes pour la préserver le plus longtemps possible. Privilégiez ainsi un chargeur de batterie pour modèles LiPo avec un système d’équilibrage. Aussi, évitez de procéder au décollage de votre drone dans de mauvaises conditions météorologiques. Enfin, ne surchargez pas la nacelle de drone et faites en sorte de stocker la batterie dans un étui adapté.

Pour approfondir le sujet :